Patrice Bonal

PATRICE BONAL, DIRECTEUR RÉGIONAL DE CARRERE

Mon Patrimoine Neuf a rencontré Patrice Bonal, Directeur Régional chez Carrere, qui nous explique son métier, les enjeux actuels de la promotion immobilière et la mise en œuvre de nouveaux projets.

POURRIEZ-VOUS NOUS PARLER DE VOTRE PARCOURS, DE VOTRE EXPÉRIENCE EN QUELQUES MOTS ?

Je travaille dans la promotion immobilière depuis mai 2000, après avoir obtenu un Master 1, mention droit privé complété par un Master 2 en droit immobilier, urbanisme et construction à Toulouse.

Une première expérience chez un major durant 4 ans, au développement foncier puis au montage des opérations, m’a permis d’appréhender le métier et le développement de projets immobiliers tout en acquérant rigueur et professionnalisme.

J’étais très intéressé par l’Architecture et les enjeux urbains et la passion pour ce métier s’est rapidement manifestée.

Par la suite, lors d’une rencontre fortuite et d’échanges autour de l’évolution du métier de promoteur immobilier avec Frédéric Carrere, nous sommes convenus de travailler ensemble.

Après diverses fonctions aux périmètres géographiques différents, je dirige désormais la Direction Régionale Occitanie, qui compte une équipe opérationnelle de 12 personnes.

DANS LA PROSPECTION PRIVÉE, QUELS SONT LES PREMIERS INDICES D’UN BON FONCIER ?

Son emplacement puis, de manière très pragmatique, nous identifions s’il répond à un marché et quelle serait sa destination : résidentielle (avec son spectre le plus large), commerciale et/ou tertiaire.

Il nous arrive d’ailleurs, de développer des projets mixtes agrégeant tous les usages précités.

In fine, si tu as bien analysé le potentiel et que tu conçois et développes un projet adapté, il y a un marché partout !

Quelques exemples de projets moins dans les standards, à Montauban en centre-ville où nous commercialisons qu’auprès de propriétaires
occupants, en renouvellement urbain dans des quartiers sensibles en mutation : Empalot et aux Izards.

COMMENT NÉGOCIEZ-VOUS CES TERRAINS ?

De gré à gré. Soit les propriétaires fonciers identifiés en amont sont vendeurs et nous devons trouver un compromis « gagnant-gagnant », soit nous travaillons à susciter un intérêt par la qualité de notre offre et la garantie de la faire aboutir en s’appuyant notamment sur notre historique local, notre volume d’activité et la relation tissée avec les autorités qui délivrent les autorisations administratives de construire.

AVEZ-VOUS UNE PARTICULARITÉ CHEZ CARRERE POUR SÉDUIRE LES VENDEURS ?

Ce serait présomptueux de ma part d’en citer. Cela étant, je pense que notre notoriété locale et l’occupation du territoire par Carrere sont des atouts qui comptent.
Un propriétaire foncier sera rassuré de voir et donc de savoir que tu as des permis de construire, des chantiers en cours dans son environnement, son quartier : tu apparais comme un acteur local et pas simplement conteur de bonnes aventures.

En outre, je pense que nous inspirons confiance par notre professionnalisme, notre implication, notre passion et l’honnêteté que tous mes
collaborateurs mettent dans l’exercice de leurs fonctions.

Par ailleurs, diverses collaborations avec des confrères me permettent de dire que nous sommes aussi très opérationnels, avec la nécessaire rigueur que nous trouvons dans l’organisation chez les majors.

COMMENT INTRODUISEZ-VOUS LE PROJET AUPRÈS DE L’ENTOURAGE EXISTANT ?

Aujourd’hui encore plus qu’hier, dans une logique d’urbanisme apaisé et acceptable par le « déjà là », nous veillons à parfaitement nous insérer dans le tissu urbain existant et nous pouvons soumettre en amont le projet aux riverains.

La concertation avec ces derniers, souvent co-organisée avec les Mairies, permet aux voisins de s’exprimer, d’être entendus et considérés pour nous éviter beaucoup de déconvenues une fois le PC affiché sur site. Cependant toutes les échelles opérationnelles ne justifient pas ces balades urbaines avec nos futurs voisins.

DANS LE PUBLIC, QUELS SONT LES PRINCIPES À RESPECTER AUPRÈS DES AMÉNAGEURS ?

L’innovation, l’accompagnement dans les démarches d’excellence, les réponses aux enjeux urbains et programmatiques, les qualités architecturales, d’usages, d’habitabilité sont les principes récurrents sur lesquels nous nous mobilisons.

Notre objectif est d’offrir une qualité de vie optimale aux futurs habitants, qui sont au cœur de nos préoccupations.

Pour notre progression, nos enrichissements personnels, professionnels et aussi dans une logique d’accompagnement des acteurs publics ou semi-publics dans leurs prises de risque et ambitions, nous plébiscitons les concours.

Cela se traduit par de nombreuses opérations Carrere dans les ZAC en Région à la fois comme acteur en résidentiel mais aussi parfois comme investisseur, animateur et gestionnaire des commerces et services développés dans ces quartiers nouveaux ou en renouvellement.

COMMENT RÉPONDEZ-VOUS AUX APPELS D’OFFRES ?

J’ai un service « projets urbains innovants et prospective », en cours de structuration, qui opère une veille concurrentielle et qui, en outre, maîtrise les différents « goodies » et les sociétés qui les portent pour amener une réponse complète favorisant le bien vivre ensemble.

Notre philosophie est d’être convaincus par les aménités que nous intégrons et défendons au cas par cas, la pertinence dans les choix de celles-ci et non dans une logique d’inventaire à la Prévert.

QUELLES SONT LES MESURES QUE VOUS METTEZ EN PLACE POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ?

Au delà des aspects techniques, labels…, le tout très réglementé auquel nous nous conformons, nous nous positionnons sur les enjeux de développement durable plus larges intégrant les enjeux sociétaux : développement de l’emploi, de services et de l’activité au cœur de quartiers.

Nous introduisons de la biodiversité dans beaucoup de nos projets, parfois des matériaux biosourcés, nous veillons aux respects des circuits courts, nous promouvons les circulations douces et l’usage des transports en commun…

Dans notre métier où nous réalisons des projets à forte empreinte temporelle, nous devons être un acteur toujours sensibilisé à la transition écologique.

Patrice Bonal
www.carrere-promotion.com