Toulouse est en perpétuelle mutation et expansion. Dynamique et attractive, la 4e agglomération française, après Paris, Lyon et Marseille, compte plus de 1 330 000 habitants, dont 472 000 intra-muros.

Toulouse gagne près de 20 000 habitants par an depuis 2010, selon une étude de l’AUAT (Agence d’Urbanisme et d’Aménagement Toulouse Aire Métropolitaine) et le recensement de l’Insee (2015).

Cette croissance constante nécessite pour la ville de nouveaux aménagements et la construction de nombreux logements, avec notamment l’émergence
et la rénovation de grands quartiers.

LES QUARTIERS DU CENTRE

MATABIAU
GUILLAUMET & JOLIMONT
BROUARDEL-BEARNAIS

LE QUARTIER DE LA GARE MATABIAU

Toulouse Euro Sud-Ouest (de l’actuel quartier Raynal à la médiathèque Cabanis), est le futur grand quartier émergeant du centre de la ville. Les objectifs de ce grand projet s’articule autour de la mobilité et de l’aménagement urbain :

  • La transformation de la gare en Pôle d’Échanges Multimodal (PEM) : une gare plus accueillante et connectée, un lieu connectant tous les modes de déplacement.
  • L’amélioration de l’espace urbain (parvis, voiries, équipements publics, développements, immobiliers).

Au total 135 hectares d’aménagements où cohabiterons logements (160 000 m², soit environ 2 300 logements, dont 35 % de logement conventionné et 10 % d’accession aidée à la propriété), commerces et activités de bureaux (300 000 m²), loisirs et services.

Les chantiers en cours tels le parvis de la gare, la couverture partielle du canal seront achevés fin 2019. D’autres opérations se poursuivront, notamment la construction de la Tour d’Occitanie.

Toulouse Euro Sud-Ouest transforme le cœur de la Métropole à l’horizon 2030. Plus agréable, plus équipé, plus attractif, à la croisée de toutes les mobilités, le quartier va devenir une véritable nouvelle « porte d’entrée » du centre-ville au nord-est de Toulouse.

GUILLAUMET & JOLIMONT

Dans la continuité de Toulouse Euro Sud-Ouest, au pied de la butte de Jolimont, à l’emplacement du Centre d’Essais Aéronautique de Toulouse (CEAT), va naître le futur ecoquartier Guillaumet (voir notre article dans ce numéro).

Ce projet d’urbanisme s’avère être l’un des plus grands de l’agglomération avec ses 17 hectares d’aménagements et ses 1200 logements. La Cité Administrative de Toulouse et ses 1400 salariés, actuellement implantée en centre-ville, s’y installera.

En lien avec Toulouse Euro Sud-Ouest et le quartier Guillaumet, Tisséo a lancé un appel à projet urbain, dans le cadre “Dessine-moi Toulouse”, pour transformer la station de métro Jolimont en véritable pôle d’échange multimodal. Le projet « My Jolimont » a été retenu.

Dans ce projet, il s’agit « d’offrir des services et des espaces de qualité aux riverains » c’est-à-dire de regrouper la station de métro et son environnement avec un réaménagement urbain.

Plusieurs projets sont programmés : mail piéton, travail sur la végétalisation de la zone avec un parc paysagé sous le viaduc. Mais également
logements, supermarché participatif et coopératif ainsi qu’un Fab Lab sont proposés.

BROUARDEL – BEARNAIS

C’est un quartier résidentiel qui compte aujourd’hui de petites maisons toulousaines, des bâtiments industriels vieillissants et quelques immeubles de taille moyenne.

Situé entre le Canal du Midi et le Canal de Brienne et entre les Ponts-Jumeaux et Compans-Caffarelli, le quartier Brouardel Béarnais va connaître un gros développement sur un périmètre de près de 12 hectares. Il va bientôt constituer un prolongement urbain vers le port de
l’Embouchure.

Le projet porte sur trois îlots. Le plus gros appartient à la société Engie (sur l’îlot Sébastopol). C’est un énorme foncier qui est l’objet d’une réflexion globale, l’idée étant de densifier tout en désenclavant le quartier actuel, mais aussi de créer de nouveaux équipements pour les habitants.

Depuis quelques mois, sur les deux autres îlots du projet, les deux premiers immeubles sortent de terre : une résidence Eiffage (220 logements sur 7 bâtiments, 8 000 m2) pour Brouardel et une résidence Kaufman and Broad (24 460 m2) sur Béarnais.

LES QUARTIERS DE L’AGGLOMÉRATION

MONTAUDRAN
LA CARTOUCHERIE
MALEPÈRE
PALÉFICAT

MONTAUDRAN : TOULOUSE AEROSPACE

C’est l’un des plus gros projets urbains de l’agglomération toulousaine qui porte sur 56 hectares.

Lancé il y a une dizaine d’année sur l’ancienne piste de l’aéropostale de Montaudran c’est un ensemble connecté (future 3e ligne de métro) et moderne aux portes de l’agglomération, mettant en avant l’innovation, la recherche, la culture, le sport et le développement de l’habitat.

Le projet Toulouse Aerospace s’accélère. Les premiers immeubles sont sortis de terre ces derniers mois et vont continuer de pousser en 2020 autour la « place centrale ».

Celle-ci constitue le point de ralliement du quartier. Elle est composée de logements, de commerces, de restaurants, mais aussi de lieux culturels et de loisirs (La Piste des Géants, Parc sportif, cinéma…). Les habitants trouveront ainsi dans le quartier tous les équipements et services indispensables au quotidien.

Environ 700 logements sont programmés autour de la place centrale. Les premiers logements seront livrés fin 2019.

LA CARTOUCHERIE

Projet phare de la Métropole, cet écoquartier a été pensé pour devenir un nouveau centre urbain, sur la rive gauche de la Garonne. En périphérie du quartier Saint-Cyprien et à proximité du CHU de Purpan, la Cartoucherie s’étendra sur 33 hectares.

Son ambition est de permettre à ses habitants de concilier développement durable avec le vivre ensemble innovant et participatif.

Des lieux de rencontres et de promenades (pistes cyclables, cheminements piétons, esplanade, promenades jardinées) favoriseront le lien entre les résidents. “Les Halles” (fin des travaux 2020) seront de véritables lieux de vie, d’échanges et d’animations, qui combleront les attentes des résidents (restauration, co-working, bureaux, librairie, centre d’art, école de danse urbaine, salle de spectacle).

Desservis par le tramway, avec 2,6 km de pistes cyclables et accessible depuis la rocade, son emplacement est stratégique.

Le quartier de la Cartoucherie, entame la 2e phase de son chantier avec les logements (3500) et autres équipements du quartier. La fin des travaux est prévue pour 2025.

MALEPÈRE

Malepère est un faubourg de Toulouse qui s’est développé spontanément le long de deux axes situés à l’entrée sud-est de Toulouse : la route de Revel et la route de Labège, en limite de Saint-Orens d’une part, de Labège d’autre part.

Proche de pôles d’activités et de recherche majeurs, le sud-est de Toulouse est très attractif, et la demande de logements y est forte. Toulouse Métropole souhaite poursuivre l’urbanisation de ce faubourg qui compte seulement 800 habitants. L’objectif est de faire émerger un quartier offrant tous les usages attendus par la population. Il comprendra, à terme, un centre et des îlots à la taille et aux formes variées avec logements (6500), activités, commerces et équipements publics : crèches, gymnase, bibliothèque, salle multi-activités, espace senior ainsi que deux groupes scolaires.

D’ici 2038, dans un périmètre de 113 hectares (dont 20 hectares prévus d’espaces naturels et sportifs), 12 000 à 15 000 nouveaux habitants s’installeront dans le quartier.

PALÉFICAT

Paléficat, connu comme le dernier quartier aux airs ruraux, situé au nord-est de la Ville rose, entre la route d’Albi, Borderouge et Launaguet,
présente de nombreux aspects et attributs de la campagne.

Cette zone, couverte de champs et encore occupée par les emblématiques « Toulousaines », va voir la construction de nombreux immeubles organisés autour du château de Paléficat.

La transformation du quartier doit se faire progressivement jusqu’en 2030. Elle prévoit une opération immobilière qui sera bien plus importante que celle qui a été réalisée au sein de l’écoquartier de la Cartoucherie. Le projet urbain établi sur 96 hectares prévoit 6 720 logements, pouvant accueillir près de 20 000 habitants.

Le Conseil Départemental a souligné que des équipements et des services y seraient installés. Par exemple, un collège de 600 places à Paléficat-Grand Selve, il effectuera sa première rentrée en 2023.